×
Visu 4
 NAVIGATION
  • Vous êtes ici :
  • Accueil
  • >
  • L’Alpe, quelle histoire !

L’Alpe, quelle histoire !

Vous êtes-vous jamais demandé à quoi pouvait bien ressembler l’Alpe d’Huez à sa création, voici quatre-vingts ans ? Comment fonctionnaient les premiers téléskis Pomagalski ? Avec quel matériel skiaient les vacanciers ? De quoi était fait leur quotidien sur l’Île au soleil ?

En fouillant dans l’album photo de la station, nous avons voulu partager un peu de tout cela. Pour raconter cette fabuleuse histoire, l’Alpe d’Huez Magazine s’est adressé à Marie-Christine Bailly-Maître, responsable des collections et du fonds documentaire du musée d’Huez et de l’Oisans.

LES ANNÉES 1900

L’Alpe d’Huez se compose de quelques chalets d’alpage. La légende raconte que le ski est arrivé au village par une institutrice nommée Marie Muller. Après avoir gagné une paire de skis en compétition, cette dernière aurait initié les enfants aux plaisirs de la glisse. Les skis sont alors des douves de tonneaux que les enfants fixent parfois directement sous leurs galoches.

LES ANNÉES 1920

Le chalet du Touring Club de France, situé au pied des pentes enneigées du Signal, fut la première installation à vocation touristique de l’Alpe d’Huez. Pour les étudiants lyonnais en stage de ski, le chalet offrait la possibilité d’être à proximité des pentes et évitait de monter à peaux de phoque du Bourg-d’Oisans. L’installation a fait naître des vocations chez les habitants d’Huez, qui ont rapidement commencé à louer leurs propres granges.

LES PREMIÈRES REMONTÉES MÉCANIQUES

Elles furent l’œuvre de deux Grenoblois, Jean Pomagalski et son beau-frère, M. Granier. En 1936, ils construisirent le téléski de l’Éclose pour desservir la piste des « Idiots », c’est à dire des débutants. La même année, les téléskis du lac Blanc et du Signal furent également mis en service.

LE GRAND HÔTEL

Construit à la fin des années 1930, fut le premier hôtel de luxe de la station. L’endroit est alors connu pour son cuisinier trois étoiles, Raymond Oliver, célèbre pour ses apparitions télévisées. À partir de cette époque, la station se développe rapidement. Trente-trois nouveaux hôtels seront construits entre 1945 et 1968. L’un des plus célèbres est La Ménandière, haut lieu de la jet-set.

LES INFRASTRUCTURES

Destinées aux loisirs et au divertissement hors ski se développent. La boîte de nuit-restaurant L’Isba (à droite) est construite.

On peut voir également l’hôtel Le Bel Alpe, qui existe toujours.

EN 1947

La patinoire ouvre juste à côté de La Ménandière et s’adresse à une clientèle chic déjà en quête de diversification des loisirs. L’Alpe d’Huez est l’une des premières à tenter l’expérience de la glace. L’été venu, la patinoire se transforme en court de tennis.

L’ALPE D’HUEZ

A toujours été pionnière en matière de remontées mécaniques. La gare à 2 100 m du téléphérique, inaugurée en 1954, en fait une des premières stations à emmener les vacanciers à pareille altitude.

L’OFFICE DE TOURISME

Est construit dans les années 1960, à côté du chalet de l’École du ski français. En 1957, l’ESF regroupe quarante moniteurs qui assurent chaque jour des cours à 1 300 élèves.

EN JANVIER 1964

Grenoble et les stations iséroises sont désignées pour organiser les 10èmes Jeux olympiques d’hiver. L’Alpe d’Huez est choisie pour accueillir les épreuves de bobsleigh. La piste est implantée au nord de la station, non loin du col de Poutran ; elle est testée lors des championnats du monde en 1967.

EN 1962

L’Alpe d’Huez est la première station à se doter d’une piscine découverte et s’affirme plus que jamais comme une destination chic.

L’ALTIPORT

A été construit en prévision des Jeux olympiques de 1968. En 1967, la municipalité signe un partenariat avec la compagnie Air Alpes qui propose d’assurer les liaisons l’Alpe d’Huez – Grenoble. En 1970, elle réalise six vols par semaine.

L’ÉGLISE NOTRE-DAME-DES-NEIGES

Bijou d’architecture contemporaine, a une histoire un peu particulière. Elle fut construite dans les années 1960 à l’initiative du père hollandais Jaap Reuten. Pour ce faire, il mit notamment en place un partenariat avec la marque de bière Heineken. Pour chaque bouteille dégustée à l’Alpe, la firme hollandaise verse un centime au bénéfice de la construction de l’église. Elle sera inaugurée en 1969 et son célèbre orgue Christophe-Raphaël installé en 1978.

DANS LES ANNÉES 1970

Les premières plantations d’arbres pour fixer les avalanches sont mises en place. L’Alpe d’Huez commence à s’étendre et le secteur des Bergers voit le jour dans les années 1980. La station souhaite y implanter des résidences touristiques. Les remontées mécaniques sont encore relativement peu nombreuses.

LE TOUR DE FRANCE

Est inséparable de l’Alpe d’Huez. Le premier rendez-vous eut lieu sur les vingt-et-un lacets durant l’été 1952 et fut marqué par la victoire de Fausto Coppi. Il fallut ensuite attendre plus de vingt ans avant de voir la Grande Boucle revenir à l’Alpe. Ici, nous sommes en 1976, et la victoire de Joop Zoetemelk (au centre) marque le commencement d’une série de succès hollandais. Plusieurs Français ont également marqué l’histoire comme Bernard Hinault en 1986, et plus récemment Jean-Christophe Riblon et Thibault Pinot.

LES ANNÉES 1980

Sont celles du début du tourisme de masse. La résidence familiale Pierre et Vacances voit le jour et le Club Med s’installe, n’ouvrant dans un premier temps que l’hiver. L’Ours Blanc est quant à lui complètement transformé. Dans le même temps, La Ménandière cesse d’être un hôtel, marquant la fi n d’une époque.

POUR EN SAVOIR PLUS

Vous pouvez venir récupérer Alpe d’Huez Magazine à l’Office de Tourisme, mais également visiter la collection du Musée d’Huez et de l’Oisans

 

Réservez votre séjour



sur les réseaux...